L’effarante crétinerie du système politique français

Les législatives à venir après la présidentielle illustrent à la perfection le désastre politique français, cet océan de bêtise qui nous submerge dont le présidentialisme forcené est l’un des grands responsables. Voici 13 raisons de l’effarante plongée de la France dans un gouffre de bêtise.

1) Personnalisation à outrance des enjeux: les Français votent avant tout sur leur ressenti envers un individu et non en fonction de leur idée du bien commun, de l’avenir et des réformes nécessaires.

2) Influence excessive des médias, qui ont toute latitude pour influencer le vote des électeurs en jouant sur les images des candidats (la télévision exerce une influence déterminante sur le ressenti général envers un visage, une voix, un regard), voire même à travers la manipulation des sondages.

3) Entreprise de crétinisation forcenée de l’électorat, qui oscille entre l’idolâtrie et la haine de personnages, la dictature des émotions, l’admiration béate du supporter envers un individu magnifié, au détriment de la raison et des  enjeux collectifs.

4) Durcissement excessif de la vie politique et déchirement du pays en fanatismes centrés sur tels ou tels personnages: « la France désunie » pourrait être le slogan de bien des candidats… L’heure est au sectarisme nihiliste et au manichéisme imbécile.

5) Fulgurante poussée de la démagogie vénéneuse dès lors que la campagne devient une compétition entre individus qui vendent leur image (« revenu universel » de M. Hamon).

6) Invasion de la politique par des gadgets et les slogans auxquels les candidats vont tenter d’identifier leur candidature (la suppression de la TH par M. Macron) et le renoncement à traiter les grands sujets d’ampleur présidentielle: l’Education nationale, la réforme de l’Europe, l’autorité de l’Etat, par exemple.

7) Emprise des scandales et des psychodrames sur la campagne, le jeu suprême consistant à dénigrer l’adversaire par des magouilles, dénonciations, coups tordus (exemple du lynchage hystérique de M. Fillon).

8) Poussée des positions extrémistes haineuses visant à se différencier à tout prix des autres: M. Mélenchon et sa rage sanguinaire envers les « millionnaires », Mme le Pen et sa « préférence nationale » dirigée contre les étrangers en France.

9) Transformation de la politique en grand spectacle médiatique, au détriment de la recherche du bien commun: intrusion dans la campagne de la téléréalité (les débats à 11), des jeux vidéos, des clips, des hologrammes, la « réalité virtuelle » en politique, c’est-à-dire la fuite dans les limbes…

10) Poussée de mensonge et d’hypocrisie entre des candidats qui ont pour obsession de faire oublier leur passé et de jouer ainsi sur la « table rase » (M. Macron, Mme le Pen) au détriment de la vérité sur eux-mêmes, leur histoire, leur mentor, leur parcours, et donc au détriment du principe de vérité en général.

11) Prime donnée à l’image médiatique, à la posture, aux apparences, au sourire, favorisant ainsi la médiocrité des candidats, l’absence de culture, de vision historique, de sens de l’Etat, de stature présidentielle (M. Macron).

12) Confusion entre l’intérêt personnel d’individus, qui jouent leur destin élyséen dans cette élection et le bien public ou l’intérêt général: la dictature douce autour du culte de la personnalité d’un autre âge.

13) A l’arrivée, déception inévitable: l’heureux élu, promu en quasi divinité, est condamné à décevoir dès lors qu’il ne dispose pas de baguette magique pour régler tous les problèmes, et il devient dès lors le bouc émissaire national, le gibier de potence suprême de la nation. Son lynchage entraîne tout le pays dans la crise de confiance. « Conclusion il faut voter pour quelqu’un qu’on déteste et pas pour votre chouchou si vous lui voulez du bien« , comme le dit si justement Sganarelle, tout est dit de l’absurdité du système.

Cet engrenage dément de la bêtise, dans l’aveuglement et l’indifférence générale, contribue me semble-t-il à l’écroulement économique, mental et politique du pays, ses déchirements, sa désintégration au fil du dernier demi-siècle. La bêtise de cette élection présidentielle, à laquelle nous assistons en direct, annonce la médiocrité des cinq années à venir, la fuite dans les délires hystériques de la France d’en haut et son refus de regarder le monde en face et de se mettre au travail pour réformer la France. L’idée de VIe République n’est qu’une chimère supplémentaire pour balader les Français. Mon idée est au contraire de réhabiliter la Ve République dans ses fondements initiaux: un chef de l’Etat arbitre,  rigoureusement impartial, élu  pour 7 ans, chargé du destin du pays sur le long terme, gardien des intérêts internationaux et sécuritaires de la France; un Parlement souverain, puissant, respecté;  un Premier ministre seul chef du Gouvernement et responsable de la politique nationale devant le Parlement, de ses actes et de ses paroles. Mais dans la vague de crétinerie où nous sommes en train de nous noyer, qui peut encore s’intéresser au sujets fondamentaux?

Virginie Jeanjacquot

Publicités

3 commentaires sur “L’effarante crétinerie du système politique français

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Libre Expression

La perversion de la cité commence par la fraude des mots

Dans Mon Boudoir...

Voyage à travers conseils Beautés, partages Artistique, Historique et Bon plans....Une curieuse avant tout :)

Femmes et littérature

L'histoire littéraire des femmes de l'Antiquité à nos jours

Le Quotidien Julia

Le Quotidien Julia est un magazine ouvert sur le monde.

OVNIS VIDEOS

Toute l'actualité que vous allez aimer !

Perversions narcissiques et psychopathies : théories et concepts

"Nouvelle encore, mal connue, parfois mal reçue [...] et cependant nécessaire, la notion de perversion narcissique se situe à un carrefour et une extrémité : carrefour entre l'intrapsychique et l'interactif, entre pathologie individuelle et pathologie familiale du narcissisme, et extrémité de la trajectoire incessamment explorée, reprise et précisée entre psychose et perversion." (Paul-Claude Racamier, 1992a) « La perversion narcissique constitue sans aucun doute le plus grand danger qui soit dans les familles, les groupes, les institutions et les sociétés. Rompre les liens, c’est attaquer l’amour objectal et c’est attaquer l’intelligence même : la peste n’a pas fait pis. » (Paul-Claude Racamier, 1992b) « Les hommes libres dans une société libre doivent apprendre non seulement à reconnaître cette attaque furtive contre l’intégrité mentale et à la combattre, mais doivent aussi apprendre ce qu’il y a dans l’esprit de l’homme qui le rend vulnérable à cette attaque, ce qui fait que, dans de nombreux cas, il aspire à sortir des responsabilités que la démocratie et la maturité républicaines lui imposent. » (Joost Meerlo, 1956)

Ze Rhubarbe Blog

Pour tenter de sortir du périmètre imposé

Droit est toujours raison

"Là où finit la loi, la tyrannie commence." (William Pitt l'Ancien)

"15 ANS DE MAFIA"

DU COMMUNISME A L'EXTREME DROITE

triton95

un regard sur le monde

Ombre43

Revue de presse nationale et internationale.

La bibliothèque du Neuropsychologue

Pour les amateurs d'ouvrages et de cerveaux.

%d blogueurs aiment cette page :