Quand Rachida Dati surnommait Nicolas Sarkozy «Jean-Claude Dusse»

Rachida Dati a encore frappé. Dans un portrait du Monde de ce jeudi, l’ancienne garde des Sceaux se raconte et en profite pour balancer quelques saillies dont elle a le secret.

Interrogée sur les hypothèses qui ont été faites au sujet de sa vie amoureuse, la maire du 7e arrondissement réplique : « Même Sarko, on a dit qu’on avait couché ensemble, mais c’est absurde ! Je ne suis pas du tout son type. Il me tapait dans le dos comme un copain de régiment, et moi je l’appelais “Jean-Claude Dusse” [le célibataire maladroit des Bronzés joué par Michel Blanc]. »

« Bonjour, le guignol » pour saluer Brice Hortefeux

Rachida Dati en dit un peu plus sur sa relation à l’ancien chef de l’Etat : « Je sais tout de Sarkozy. On est partis en vacances ensemble, je l’accompagnais dans tous ses voyages. Il disait : “On emmène Dati, c’est drôle.” Ce qu’il aimait, c’est que je ne sois pas une racaille, une beurette de banlieue… » L’ancienne ministre n’oublie pas d’égratigner les proches de l’ex-président, au premier rang desquels figure Brice Hortefeux.

La maire du 7e arrondissement ne cache pas que ses relations avec l’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy ne se sont pas améliorées : « Pendant la dernière campagne présidentielle, parce qu’il fallait se réconcilier, je montais dans l’avion avec lui, mais je le saluais en disant : “Bonjour, le guignol”, puis je disais : “Vous ne trouvez pas que ça sent le nazi ici ?” Le grand facho, il se cachait derrière son journal, les hôtesses étaient mortes de rire ! »

Autre exemple de l’animosité existant entre Rachida Dati et Brice Hortefeux, une scène racontée par la maire du 7e : « Un jour, devant un ascenseur, je lui dis : ‘Alors le facho, ça va ?’ Il me répond : ‘Ça va, intrigante.’ Là, je me retourne et je lui mets un coup de poing dans la gueule, et il se mange le miroir ! Après, Sarko m’appelle : ‘Qu’est-ce que t’as encore fait ?’ Je lui dis : ‘Il m’a insultée.’ Et lui : ‘Arrête de le chercher.’ »

Publicités

Un commentaire sur “Quand Rachida Dati surnommait Nicolas Sarkozy «Jean-Claude Dusse»

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

KundaLight

Infocréation

On n'est pas des moutons

Le magazine des sympathisants de la France insoumise du pays salonais

Le blog du professeur Bruno Dondero

Le droit: comprendre son application, suivre son évolution

Libre Expression

La perversion de la cité commence par la fraude des mots

Dans Mon Boudoir...

Voyage à travers conseils Beautés, partages Artistique, Historique et Bon plans....Une curieuse avant tout :)

Des femmes en littérature

L'histoire littéraire des femmes de l'Antiquité à nos jours. Comment les femmes ont-elles dû conquérir leur droit à écrire ? Quelles sont, autour du monde, les premières auteures ? A quelles conditions ont-elles pu écrire ? Et qu'en est-il aujourd'hui ?

Le Quotidien Julia

Le Quotidien Julia est un magazine ouvert sur le monde.

OVNIS VIDEOS

Toute l'actualité que vous allez aimer !

Perversions narcissiques et psychopathies : théories et concepts

"Nouvelle encore, mal connue, parfois mal reçue [...] et cependant nécessaire, la notion de perversion narcissique se situe à un carrefour et une extrémité : carrefour entre l'intrapsychique et l'interactif, entre pathologie individuelle et pathologie familiale du narcissisme, et extrémité de la trajectoire incessamment explorée, reprise et précisée entre psychose et perversion." (Paul-Claude Racamier, 1992a) « La perversion narcissique constitue sans aucun doute le plus grand danger qui soit dans les familles, les groupes, les institutions et les sociétés. Rompre les liens, c’est attaquer l’amour objectal et c’est attaquer l’intelligence même : la peste n’a pas fait pis. » (Paul-Claude Racamier, 1992b) « Les hommes libres dans une société libre doivent apprendre non seulement à reconnaître cette attaque furtive contre l’intégrité mentale et à la combattre, mais doivent aussi apprendre ce qu’il y a dans l’esprit de l’homme qui le rend vulnérable à cette attaque, ce qui fait que, dans de nombreux cas, il aspire à sortir des responsabilités que la démocratie et la maturité républicaines lui imposent. » (Joost Meerlo, 1956)

Ze Rhubarbe Blog

Pour tenter de sortir du périmètre imposé

Droit est toujours raison

"Là où finit la loi, la tyrannie commence." (William Pitt l'Ancien)

"15 ANS DE MAFIA"

DU COMMUNISME A L'EXTREME DROITE

triton95

un regard sur le monde

%d blogueurs aiment cette page :