Marie Stuart (Stefan Zweig, 1936)

Marie Stuart, un nom qui évoque la passion et la tourmente, une ligne fantomatique qui hante presque chaque château d’Écosse et de France. Une histoire composée de morts : son père, Jacques V d’Écosse, meurt alors qu’elle n’a que 6 jours, ce qui fait d’elle la reine d’Écosse. Plus tard, alors qu’elle est reine de […]

via [Doc] Marie Stuart (Stefan Zweig, 1936) — Le Blog aux trésors de la médiathèque

3 commentaires sur “Marie Stuart (Stefan Zweig, 1936)

Ajouter un commentaire

  1. L’histoire d’une femme courageuse, forte, fidèle à sa foi et son pays ; un reine qui ne pliera pas devant Elisabeth 1er qui ne fut pas la reine la plus démocratique qui soit et la mère de son Barbe-Bleue de fils.
    Face à ce pouvoir intolérant, Marie Stuart qui a connu un destin tragique reste pour les Ecossais un symbole de résistance face à ce pouvoir anglais impitoyable, un symbole de fidélité à sa foi et à son pays.
    Une reine qui pourrait donner l’exemple aux Ecossais qui ont de fortes velléités d’indépendance pour pouvoir rester dans l’Union européenne.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Mes trésors spirituels

collecte de ce jour et archives classées

Le Comptoir

« Le comptoir d'un café est le parlement du peuple » Honoré de Balzac

L'inquiétante étrangeté

Le carnet d'Arta Seiti

Jour du temps passé

Tout jour a sa propre histoire

Theda H. Macary

Archéologie, légendes et faits

%d blogueurs aiment cette page :