Quand vous menez une femme à l’amour…. qu’elle se désarme, se rend vulnérable  et vous regarde de ces yeux-là  qu’on devine sans les voir…. qu’elle déborde du don comme pour seul refuge…. qu’elle n’a pour vous qu’abandon…. vous n’avez plus aucun droit de trahir cette confiance, plus aucune légitimité  à la décevoir…. quand par excès d’égoïsme  ou d’orgueil, de bêtise ou de colère vous la rendez minable et honteuse vous devenez coupable…. coupable et criminel. 

Alain Nidam

(Un ami de Solène Vosse)

2 commentaires sur “

Ajouter un commentaire

  1. Voilà un petit bonjour de Nowowak, peintre sur Moving Painting, mon nouveau blog consacré uniquement à mes toiles et à l’univers pictural ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

PAQUERITE

Des mots et des recettes

Corsica Insight

ma vision de la société

T'es sérieux ?

"Si la bêtise, en effet, vue du dedans ne ressemblait pas à s'y méprendre au talent, si, vue du dehors, elle n'avait pas toutes les apparences du progrès, du génie, de l'espoir et de l'amélioration, personne ne voudrait être bête et il n'y aurait pas de bêtise", Robert Musil.

La lumineuse

Site sur la non-dualité

%d blogueurs aiment cette page :