Banalement humain — Tant pis pour le sommeil

« Sans l’incurable tendance du cœur humain à se poser des questions, j’aurais pu être suprêmement heureux », se souvient un personnage d’une nouvelle d’Henry James (il dit « heureuse », car c’est une femme). Eh bien, sans doute étais-je trop simplement, banalement humain… Olivier Rolin — Extérieur monde (Gallimard, 2019)

via Banalement humain — Tant pis pour le sommeil

2 commentaires sur “Banalement humain — Tant pis pour le sommeil

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

PATRICK PHOTOS 2

photos animalières nature etc

Stupidity Hole

Uninformed writings from an arrogant Sydneysider

Getting the Picture

A pictorial record of life as I see it.

Yard and Pond

Waking Up My Soul

Valley of Stars

My photographic adventures on the other side of the world

NADINE POLO / NATUROPATHE & MAGNETISME A BOURGOIN-JALLIEU

Prendre soin de sa santé naturellement

Le Dix Vins Blog littéraire poétique et cultivant

Littérature, poésie, nouvelles, contes, humour, cinéma, histoire, actualité et société d'hier, d'aujourd'hui, c'est tout cela le Dix Vins Blog : un blog , dix chroniqueurs et plus, des articles chaque jour à lire et à partager

EN VERS ET CONTRE TOUT

Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Le Petit Collaborateur

Petit journal incitatif à la solde du pouvoir...

%d blogueurs aiment cette page :