César Borgia : monstre ou prince de la Renaissance?

Fils de pape, enfant de courtisane, cardinal défroqué amoureux de sa soeur… Que d’éléments scabreux qui ne manquent pas d’alourdir la sombre histoire qui entoure César Borgia. Pourtant, cela n’empêche pas Machiavel de faire l’éloge de sa conduite dont il loue la rationalité politique dans Le Prince. Alors, monstre ou prince ? Telle est la […]

via César Borgia : monstre ou prince de la Renaissance? — Un souffle d’histoires

5 commentaires sur “César Borgia : monstre ou prince de la Renaissance?

Ajouter un commentaire

  1. C’était une autre époque et Cesar Borgia ne fut pas en reste puisqu’il avait eu l’exemple de son papa et que sa sœur Lucrèce ne fut pas un exemple de vertu loin de là. De plus, bien que l’Eglise fut très à cheval sur la morale et les mœurs, celle-ci était moins regardante quand il s’agissait de puissants ou des siens.
    Il ne faut pas oublier que bien des cardinaux se virent décerner ce titre en récompense de services ou parce qu’ils appartenaient à des familles de haut rang. N’oublions pas qu’à cette époque, chez les nobles, l’aîné prenait la suite du père et son titre, le second avait accès à un grade militaire important et le troisième avait droit à une place importante dans le clergé.
    L’Eglise n’était pas regardante car bon nombre de ses cardinaux eurent de nombreuses maîtresses comme Richelieu ou Mazarin. Ugo Boncompagni devint Grégoire XIII Alexandre Farnese est devenu Paul III et tous eurent quelques enfants et maîtresses. Jean de Medicis devenu Léon était un homosexuel notoire et l’Eglise ne trouva rien à y redire.
    De plus, il faut préciser qu’en ces temps pouvoir politique, Eglise et argent était fortement liés ce qui explique que chacun se taisait et tolérait ce genre de situation.
    En conclusion Cesar Borgia était-il un prince ou un monstre ? Pas plus que d’autres dont on parla moins. Si cet homme fut un monstre, dans ce cas, Catherine de Medicis fut une sorcière avec son cabinet des poisons et le nombre de personnes qu’elle ft assassiner par empoisonnement ou par des lame bien acérées.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

saania2806.wordpress.com/

Philosophy is all about being curious, asking basic questions. And it can be fun!

la photo du lundi

pour bien commencer la semaine

A livre ouvert

Le blog littéraire de toutes vos idées lectures !

Art & Histoire

— De la Renaissance au Maniérisme —

Du côté du Teich

Photos du Bassin d'Arcachon, coups de coeur ici et ailleurs...

Il y a un siècle

Ce site raconte la vie d'un conseiller du président de la République, il y a un siècle, jour pour jour.

Actu Sante Mag

Au coeur de la Santé

L'Alliance des Âmes...

Chemin de la Conscience...

À l'ombre de la Croix

La Lumière de la foi

cultur'easy

Soyez connecté à la culture qui vous entoure !

Lire peu ou Proust

Notes de lecture

Fictions de l'interlude

«Et le monde entier surgit en moi, à des moments où la méditation devient chez moi un sentiment et où mon esprit s’obnubile, comme un brouillard fait d’ombre, un crépuscule des angles et des arêtes, une fiction de l’interlude, un retard du lever du jour.»

%d blogueurs aiment cette page :