Stevie Ray Vaughan


Avant sa mort prématurée en 1990, le guitariste Stevie Ray Vaughan était devenu la figure de proue de la renaissance du blues-rock qu’il dirigeait au milieu des années 80. Vaughan s’est également inspiré de bluesmen comme Albert King, Buddy Guy et Albert Collins ainsi que de guitaristes rock comme Jimi Hendrix et Lonnie Mack, dont Vaughan coproduirait le retour en 1985, Strike Like Lightning. Malgré une courte carrière grand public de sept ans seulement, il est largement considéré comme l’un des guitaristes électriques les plus influents de l’histoire de la musique blues.


Né et élevé à Dallas, Vaughan a commencé à jouer de la guitare alors qu’il n’avait que 7 ans, inspiré par son frère aîné Jimmie, (qui a ensuite aidé à former les Fabulous Thunderbirds). À 12 ans, il jouait dans des groupes de garage, et en quelques années, il rejoignit des groupes semi-professionnels qui parfois débarquaient dans des boîtes de nuit locales. À 17 ans, il a abandonné ses études secondaires pour se concentrer sur la musique à plein temps. En 1970, Stevie jouait dans un orchestre de neuf musiciens, puis forma son premier groupe de blues, Blackbird, un an plus tard. Blackbird a déménagé à Austin et après quelques autres passages dans divers groupes, Vaughan a rejoint Paul Ray and the Cobras en 1975, (qui a remporté le prix du groupe de l’année à Austin en 1976).

Stevie a ensuite formé Triple Threat en 1977, qui comprenait également le bassiste W.C. Clark et la chanteuse Lou Ann Barton. Barton a quitté le groupe en 1979 et le groupe est devenu Double Trouble, le nom inspiré de la chanson Otis Rush. Double Trouble met en vedette Jack Newhouse à la basse, Chris Layton à la batterie et Vaughan devient le chanteur principal du groupe. En 1981, Tommy Shannon (un bassiste qui avait joué avec Johnny Winter à la fin des années 60 a rejoint la basse et le trio de puissance basé sur le blues a été créé.)

En 1982, la réputation du groupe s’étend et atteint les Rolling Stones, qui engagent Double Trouble pour se produire lors d’une soirée privée à New York. La même année, le producteur vétéran Jerry Wexler s’est arrangé pour que le groupe de Vaughan joue au Montreux Jazz Festival, s’était la première fois qu’un groupe non signé le faisait. David Bowie a vu leur performance et a invité Vaughan à jouer sur son prochain album. Le travail de guitare de Vaughan est devenu l’un des moments forts inattendus du hit n ° 1 de Bowie, «Let’s Dance».

Inspiré musicalement du blues rock américain et britannique, il privilégie les amplificateurs propres à fort volume et contribue à la popularité des équipements musicaux vintage. Il combinait souvent plusieurs amplificateurs différents ensemble et utilisait des pédales d’effets minimes.

Vaughan a reçu plusieurs prix de musique au cours de sa vie et à titre posthume. En 1983, les lecteurs de Guitar Player l’ont élu meilleur nouveau talent et meilleur guitariste de blues électrique. En 1984, la Fondation Blues l’a nommé Artiste de l’année et Instrumentaliste de blues de l’année, et en 1987, Performance Magazine lui a décerné Rhythm and Blues Act of the Year. Gagnant six Grammy Awards et dix Austin Music Awards, il a été intronisé au Blues Hall of Fame en 2000 et au Musicians Hall of Fame en 2014. Rolling Stone a classé Vaughan comme le douzième plus grand guitariste de tous les temps.

Avant la dernière chanson du dernier spectacle d’une aventure de deux nuits à l’Alpine Valley Music Theatre, la légende de la guitare Eric Clapton s’est approchée du micro. «Je voudrais faire venir à moi, en vérité, les meilleurs guitaristes du monde: Buddy Guy, Stevie Ray Vaughan, Robert Cray… Jimmie Vaughan. »Le groupe a joué un jam prolongé du classique« Sweet Home Chicago », avec 40 000 personnes…

Après le spectacle, quatre hélicoptères étaient sur place pour emmener les gens à Chicago. Selon des interviews dans le livre de Hopkins, Vaughan a pris le dernier siège restant, impatient de se rendre à son hôtel pour pouvoir appeler sa petite amie.

Vers 6 h 30 le 27 août, l’épave du Bell JetRanger a été retrouvée à environ les trois quarts de la hauteur du côté nord-est de la piste de ski, à un demi-mile du lodge, avec les débris éparpillés sur 150 pieds. L’hélicoptère s’était levé à environ 100 pieds du sol et avait parcouru environ 3 000 pieds avant l’écrasement.

Le pilote Jeff Brown était expérimenté, avec plus de 5 000 heures de vol, dont 4 327 en hélicoptère. Mais le rapport du National Transportation Safety Board qui a suivi en 1992 a indiqué que le pilote n’avait pas pris d’altitude assez rapidement pour franchir la pente de 150 pieds.

Après le crash, la musique de Vaughan s’est rapidement épuisée dans les disquaires locaux, selon le Sentinel, et deux albums posthumes suivants – «Family Style» avec son frère aîné Jimmie en 1990, et le studio sort la collection «The Sky is Falling» en 1991 – a fait ses débuts dans le top 10 des charts Billboard.

2 commentaires sur “Stevie Ray Vaughan

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

PATRICK PHOTOS 2

photos animalières nature etc

Stupidity Hole

Uninformed writings from an arrogant Sydneysider

Getting the Picture

A pictorial record of life as I see it.

Yard and Pond

Waking Up My Soul

Valley of Stars

My photographic adventures on the other side of the world

NADINE POLO / NATUROPATHE & MAGNETISME A BOURGOIN-JALLIEU

Prendre soin de sa santé naturellement

Le Dix Vins Blog littéraire poétique et cultivant

Littérature, poésie, nouvelles, contes, humour, cinéma, histoire, actualité et société d'hier, d'aujourd'hui, c'est tout cela le Dix Vins Blog : un blog , dix chroniqueurs et plus, des articles chaque jour à lire et à partager

EN VERS ET CONTRE TOUT

Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Le Petit Collaborateur

Petit journal incitatif à la solde du pouvoir...

%d blogueurs aiment cette page :